Voltage Festival, lieu unique et line up de qualité

Du 18 au 19 août dernier, pas moins de 6000 festivaliers ont rejoint le Voltage Festival dans la région de Zwevegem. En seulement 4 éditions, le festival a su s’imposer comme l’un des meilleurs festivals techno de Belgique. Retour sur cette 4ème édition plus que réussie.

Une centrale électrique en guise de décor…

Cela fait maintenant 4 années consécutives que le Voltage Festival prend place dans une centrale électrique abandonnée, vieille d’une centaine d’années et dotée d’une atmosphère industrielle unique.

La centrale électrique et ses alentours ont été protégés par le gouvernement européen en 2000, ce, en raison de son importance historique. La production d’électricité quant à elle a été arrêtée en 2001 mais ce n’est qu’en 2014 que la ville rachète le bâtiment pour une utilisation dédiée à la culture.

39900564_1891866477783689_719490752467435520_o

Le festival exploite à la fois l’intérieur et l’extérieur de la centrale avec 3 scènes, dont deux principales, une dans une salle intérieure, où béton et hauts plafonds offrent une immersion dans un univers très berlinois et une en extérieur sous une série de câbles haute tension.

La scénographie est unique, chaque détail est pensé afin de correspondre au mieux au cadre industriel du lieu également nommé « Transfo ».

Ruben Van Vreckem 4

Un line up de qualité…

Au delà du lieu, le point fort du festival est clairement sa programmation. Grâce aux différents « stage host », on retrouve des artistes évoluant entre la deep techno et la techno industrielle en passant par l’acid. En plus d’une ligne directrice réfléchie, les organisateurs n’hésitent pas à mettre en avant une scène locale en pleine émergence.

Cette édition ne déroge pas à la règle, avec près d’une vingtaine d’artistes belges. Difficile de tous les citer, mais nous en retiendrons de très belles prestations à la hauteur de plus gros artistes du line up.

Parmi celles-ci, le live de Siwei sur la scène du collectif Ohm. Le jeune producteur à la tête de son propre label « Siwei Recordings » a offert un live obscure et hypnotique, mêlant de fortes influences ambients à une deep techno complexe.

IMG_5124

Sur la même scène, on notera également la performance de Pilose, jeune artiste belge au parcours impressionnant. Il est en effet membre collectif Ohm et gère la direction artistique du festival ainsi que celle du label Form And Function.

A l’extérieur, on retrouvait aussi de nombreux talents belges, dont Spacid, Endove, SP-X, Cellini ou encore un B2B entre Phara et Border One. Des artistes belges réputés pour leur qualité de production et de recherche musicale.

39950234_1891874621116208_3522571875114811392_o

Côté tête d’affiche, la programmation reste toute aussi pointue, suivant une logique underground séduisant un public des plus exigent. Des sonorités acides de Boston 168 à la techno industrielle de SHDW & Obsure Shapes ou SLAM, en passant par la techno mélodique de Keith Carnal, il y en a eu pour tous les goûts. A cela, on ajoute une timetable bien pensée et des dj sets généralement d’une durée de deux heures, permettant au public de profiter du set, soit de voyager de scène en scène sans pour autant rater leurs artistes favoris.

Ruben Van Vreckem 3

Le Voltage Festival a encore une fois tenu ses promesses avec un lieu et une atmosphère unique, le tout accompagné d’un line up des plus pointus. Ces différentes qualités ont amené un public local et international principalement composé de connaisseurs et d’amateurs du genre. Un public qui soutient aussi la scène locale, tout autant que les organisateurs. Le Voltage Festival est une réelle expérience à vivre. Rendez-vous en 2019 pour la prochaine édition, à ne pas rater…

Crédit photo :
Simon LeLoup (1), Ruben Van Vreckem (2), Cédric Dhooghe (3), 
Simon Leloup (4), Ruben Van Vreckem (5)
More Stories
Keller, une nouvelle expérience techno à Gand