SynestheticS (BEM) – Palais du Coudenberg

Le BEM (Brussels Electronic Marathon), c’est fini pour cette année ! Il y a déjà deux semaines que le festival se clôturait avec Balaise Production dans les souterrains du Palais du Coudenberg. De l’art contemporain et digital parmi de nombreux trésors archéologiques, l’exposition SynestheticS nous dévoile une alliance intéressante. Zoom sur ces installations qui lient son et visuel.

Le week-end du BEM s’est déroulé du 13 au 15 octobre. Concerts, workshops, DJ sets, activités initiatiques pour les petits et soirées se déroulaient un peu partout dans les différents quartiers de la capitale. Le numérique et l’underground bruxellois étaient à l’honneur suite à de nombreuses collaborations, mettant principalement en avant la musique électronique. Mais 3 jours, ça peut paraitre trop court. Pour ceux qui étaient restés sur leur faim, une exposition innovante au Palais de Charles Quint était accessible toute la semaine qui a suivi le festival. Une belle prolongation à deux pas du MiM avec une dernière performance live le vendredi 20. De quoi ravir les plus curieux.

Pour la première fois, le Coudenberg ouvrait ses portes à la culture digitale et à ce style de musique. L’exposition SynestheticS s’est également réalisée en collaboration avec Balaise Production, une agence de production et de promotion d’artistes indépendants qui regroupe divers projets mêlant vidéo, photo, graphisme, codage, DJs et VJs.

SynestheticS proposait un parcours souterrain à travers 7 installations audiovisuelles, presque toutes réalisée par des artistes belges.

CROSSING WAVES – Julien Poidevin (BE)

La première installation du parcours nous fait directement rentrer dans l’univers du son, mais d’une manière différente que d’habitude. Un projecteur, un baffle, de l’eau, des vibrations : un mécanisme qui permet de matérialiser les ondes sur grand écran.

Un software programmé a été spécialement créé pour l’installation, générant des basses fréquences sinusoïdales. Celles-ci sont ensuite modulées aléatoirement par le programme. Un microscope permet de capturer les vibrations en live et d’exprimer l’influence du son sur notre métabolisme.

Fascinant.

ECUME – Thomas Vacquié & Yannick Jacquet (BE) (Antivj)

Quelques pas plus loin, on entre dans une atmosphère. On s’assied, on enfile son casque, et on écoute un vinyle au choix face à une statue sans tête.

22520001_1966922966910215_1469454166006309621_o

Ecume est une collection musicale écrite par Thomas Vaquié pour le label Antivj. Celui-ci a collaboré avec Yannick Jacquet afin de matérialiser les sons de son album. A l’aide d’un outil de visualisation numérique spécialisé, Yannick analysait les sons pour ensuite les imprimer via une imprimante 3D.

Une texture mate et concrète, un résultat brut : ça vaut le détour.

ECRAN – Charles Deville, Cyrille Hermant & Sebastian Colovic (BE)

L’exposition se prolonge ensuite dans les caves du Palais. On retrouve ainsi la troisième installation, comprenant un écran orangé, un appareil analogique… Un mix entre réel et virtuel, réalité et fiction. Cette installation propose une interaction entre le visiteur, les capteurs, le son et la lumière.

22553115_1966545400281305_2857287795889215445_o

Nos mouvements, notre perception de la réalité et notre image sont transformés via l’appareil audiovisuel. Le mouvement est transformé en son, le son en image, et l’image en sculpture.

MOTION IN TENSION – Martin Pirson & N-GON (BE)

En traversant les couloirs, on arrive dans une pièce où se trouve une installation qui mêle technologie, scénographie et design. Dans une pièce sombre, plusieurs formes se croisent formant une entité accrochée au plafond et un lightshow intriguant.

22498856_1966545480281297_2201180678023840151_o

Le design technique est basé sur une technique peu couteuse avec une imprimante 3D qui programme et imprime les instructions pour les lampes LED. Cette installation autonome regroupe plusieurs formes interdépendantes comme des carrés, des triangles et des rectangles.

PERMA-PATCH/1GROOT – Gijs Gieskes (NL)

Située dans un recoin des sous-sols, l’œuvre de Gijs Gieskes n’a pas manqué d’attirer notre attention. Perplexes, nous regardons cette machine bouger. Beaucoup d’objets sont liés et connectés maladroitement mais pas par hasard, un peu comme un objet rafistolé par un grand-père.

22538557_1966545406947971_1618747995398171378_o

Gijs Gieskes est un artiste adepte du DIY, du modding, mais aussi musicien, hacker et expert en court-circuitage. Il invente et crée depuis des objets de la vie de tous les jours, il transforme vos Gameboys en instrument de musique… Gieskes fait partie de la vague d’artistes qui réinvente le design et les appareils électroniques de la vie de tous les jours en créant des systèmes hybrides et des artefacts.

AIR – Vold Collective (BE)

Le parcours touche presque à sa fin. Nous nous retrouvons dans une salle où des tubes en verres sont attachés au plafond et où des bruits étranges, célestes nous font frissonner.

L’installation du collectif bruxellois VOID questionne notre perception de la réalité. AIR utilise des basses fréquences inaudibles aux oreilles humaines, considérées comme le silence, et diffuse ces fréquences à l’intérieur des tubes. Un déplacement d’air est ensuite généré par un instrument à vent qui le fait sonner.

THE SMARTPHONE ORCHESTRA (NL)

Pour terminer, une pièce sombre et enfumée nous attend. Nous entrons et tombons face à un écran, nous expliquant comment procéder.

Cette installation permet de passer en boucle pendant 7 minutes la cover « The Robots » de Kraftwerk. Les instruments et les voix seront joués par le public, c’est-à-dire nous. La composition est alors divisée en 5 parties, réparties en 5 téléphones. Pour rendre le tout moins statique, il est possible d’échanger leurs parties pendant le playback.

Des procédés parfois complexes mais qui permettent de voir le son de manière différente et originale, et une bonne occasion pour (re)découvrir un lieu mythique bruxellois… Bref, de quoi nous faire revenir l’année prochaine!

22496440_1966545540281291_8899007675066897680_o

More Stories
Patch & Tweak, un livre dédié au synthétiseur modulaire