Dour, du changement pour ses 30 ans

Les premiers pas sur le tout nouveau site de Dour ont déjà bien été foulés. Le pèlerinage annuel du festival a commencé. Dour fête ses 30 ans cette année et beaucoup de changements ont été adoptés. Sentiment de dépaysement pour les plus rodés, découverte émerveillée pour les petits nouveaux.

« Est-ce que c’est bientôt Dour? »
Ce moment de l’année est arrivé, les festivaliers ont afflué par millier, trépignant d’impatience à l’idée du rendez-vous annuel, des retrouvailles pour certains, première aventure pour d’autres. Premier jour de chaleur accompagné des cris de joyeux scandant « DOUREUUUUH ». Les concerts débutant en fin d’après-midi, le  spectacle des tentes, tonnelles, piscines gonflables et autres folklores des campeurs prend forme et transforme la plaine en une mer de tentes colorées.

Ayant vu le plan du site sur les différents réseaux, c’est avec beaucoup d’étonnement que nous découvrons le site encore vide de la foule. Des décorations, des couleurs, des structures en bois, des containers et de jolies indications mais aussi la fameuse roue de feu qu’on se presse à voir allumée. La revisite de l’aménagement du site n’est pas dû à une simple envie des organisateurs mais à des raisons pratiques et qui se révèlent plus qu’indispensable pour un évènement prenant plus d’ampleur chaque années.

On découvre donc un site plus compacte, mieux agencé et surtout non vallonné. Pour remplacer les terrils qui bordaient le site et le camping, des éoliennes ont fleuries de partout, tournoyant lentement et rendant l’atmosphère reposante et envoûtante.

dour 2

30 ans, heure du changement…

Avec ce déménagement, Dour aspire à un renouveau attirant toujours plus de monde. L’espace de certaines scènes est plus petites mais l’afflux mieux régulé permettant à tous de voir le groupe de leur choix.
Connu pour la variété de sa programmation, cette affluence régulée permet également aux plus petits groupes et plus petites scènes d’avoir un public en plus grand nombre.
Au niveau du temps de trajet, plutôt désespérant les autres années, le festival est à présent à deux pas du camping, certaines tentes bordant déjà la Balzaal. L’accessibilité et l’organisation des sanitaires ont été revus, améliorant donc considérablement la vie des campeurs rassemblés dans un unique camping (sans compter le camping confort, huttes et Green camping).

Des changements quelque peu perturbants pour les vétérans mais très réfléchis au profit du confort des festivaliers. Encore deux jours de soleil et de musiques alternatives pour les milliers de festivaliers, profitons!

Pic. by Cédric Dhooghe
Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed
More Stories
« PEDAL CRUSH », LE NOUVEL OUVRAGE DE KIM BJORN