DOUR : Une programmation d’anniversaire aux tons variés et effervescents.

Toujours fidèle à l’éternel éclectisme de notre cher Dour, les festivaliers seront de retour du 11 au 15 juillet prochains et ça s’annonce déjà comme le festival à ne pas manquer. Bercés par les cris de joie de chacun exclamant « DOUREEEUH », notre enthousiasme est d’autant plus grand en voyant ce line up. C’est, en tout cas, avec beaucoup d’impatience que l’équipe d’InDepth se rendra sur la Plaine de la Machine au Feu pour le rituel annuel du festival de Dour. 

Les programmateurs de Dour ont frappé pour la 3ème fois avec l’annonce de nouveaux noms à la programmation de la 30ème édition du festival. Plus haut, plus fort et d’autant plus plaisant, ces annonces ont ensoleillé notre jeudi 8 février et vont sûrement régaler nos 5 jours de festival. Sa notoriété en a fait une véritable expérience quel que soit le style de musique que l’on cherche, quelles que soient les attentes que l’on a et surtout quelle que soit la scène où on atterrit, on n’est jamais désenchanté. 

Ils viennent des quatre coins du monde ou du moins, des quatre coins de l’Europe, les festivaliers avaient afflué en masse en 2017, au point de battre le record à raison de 242 000 personnes sur les 5 jours. Cette année encore, le nombre de personnes attendues semble être prêt à surenchérir le record. 

F1000010 copie

On avait déjà l’eau à la bouche vu le magnifique panel avec notre Lenske nationale, Floating Points, Paul Kalkbrenner qui proposera son nouveau live, tout en comptant sur la puissante techno allemande de Rødhad, Ben Klock, Pan Pot et l’envoûtant Recondite.

Pour encore mieux représenter nos voisins allemands, se sont rajoutés à la programmation le duo Âme II Âme se produisant rarement à deux, mais aussi Boris Brejcha en live et les immanquables Kollektiv Turmstrasse. Le Baron de la Techno, Dave Clarke sera également là pour nous partager sa techno très personnelle. Pour plus de mélodie, les membres du label Hungry Music, aka Hungry 5, avec Worakls, N’to et Joachim Pastor annoncent un live inédit. Et enfin pour clôturer notre festival en beauté, l’américain Robert Hood viendra faire honneur au festival de Dour pour la 2ème fois avec sa techno « made in Detroit » dont il occupe la scène depuis bientôt 30 ans. 

Parmi les 7 scènes aux styles variés, la Redbull Elektropédia Balzaal pourra accueillir 10 000 festivaliers à elle toute seule. Repère parfait pour les ravers, fan de techno … Comme le line up le promet, ce sont des pointures internationales de la techno qu’on aura l’occasion de voir performer pendant le festival. De plus, l’aménagement de la scène devient de plus en plus impressionnant d’année en année. On a le droit de se demander quelles infrastructures on découvrira cette année en sachant que la cathédrale 2.0 de l’an dernier faisait déjà partie du spectacle.  

F1000035 copie

Sans oublier la scène locale, le festival reste à la hauteur de ses promesses quant à sa diversité, son éclectisme et sa singularité. Maintenant reconnu comme festival d’envergure, l’organisation s’améliorant d’année en année, est repensée en permanence pour proposer le meilleur aux festivaliers. Ceux-ci affluant de partout pour l’ambiance festive bien belge et la qualité de la programmation.

Cette année du 30 ème anniversaire va probablement accueillir de nouveaux festivaliers criant pour la toute première fois « DOUREEUUH », qui vivront leur festival des étoiles pleins les yeux. Des étoiles qu’on a tous gardées même après plusieurs éditions. Jamais déçus, toujours revenus. 

Pictures by Fanny Seligmann
More Stories
Deep in(to) Key West